LexGo

Etude Giabbani



Address:
3, rue des Bains
L-1212 Luxembourg
Grand Duché de Luxembourg

Employee count :

2


Legal employee count :

4


Function :

Lawyer


Main Practices :[ infos ]


Social | Work


Practices details :

•Analyse des contrats
•Problématiques liées à la rémunération,
•Heures supplémentaires
•Transactions,
•Licenciements
•Démissions,
•Mises-à-pied,
•délégués du personnel,
•Contentieux issu des relations collectives de travail
•Harcèlement moral et sexuel,
etc... 


Region :

Grand Duchy of Luxembourg



Recruiter :

No Contact

Manager :

Mr. David Giabbani (Partner)
david.giabbani@etudegiabbani.lu

Press :

No Contact

No open vacancies

Maître Rui VALENTE rejoint l’Etude GIABBANI
05/12/2016

Maître Rui Valente rejoint l’Etude Giabbani spécialisée en droit du travail. Avocat, titulaire d’une maîtrise en droit des procédures délivrée par l’Université de Perpignan, Rui Valente jouit d’une forte expérience en droit du travail 

Read more

Absences excusées – protection contre le licenciement – limite des 26 semaines atteinte (non)
14/03/2019

L’article L.121-6 (1) et (2) du code du travail impose au salarié, incapable de travailler pour cause de maladie, l’obligation d’en avertir l’employeur ou son remplaçant, le jour même de l’empêchement et de soumettre, le troisième jour de son absence au plus tard, à

>Read more

Licenciement avec effet immédiat abusif – réparation des différents préjudices – modalités de calculs
08/03/2019

L’employeur ne conteste pas que la salariée, qui avait une ancienneté de sept ans, a droit a droit à une indemnité compensatoire de préavis correspondant à quatre mois de salaire.

>Read more

Contrat de travail – contrat apparent – contrat fictif – charge de la preuve de son existence
21/02/2019

Les juridictions du travail sont des juridictions d’exception qui ne peuvent connaître que des affaires qui leur sont réservées par la loi et plus particulièrement par l’article 25 du NCPC.

>Read more

Surveillance du salarié sur le lieu de travail – licéité de la preuve (oui) – secret de la correspondance
12/02/2019

L’appelante, se référant à l’article 7 du contrat de travail qui stipule que le matériel informatique mis à disposition du salarié doit fait l’objet d’un usage strictement professionnel et doit être restitué à première demande à l’employeur en cas de rupture du contrat de travail, fait valoir qu’elle aurait découvert les courriers électroniques litigieux lors d’un traitement occasionnel,

>Read more


LexGO Network